1- plus tu bosses tard, plus t’es bon et impliqué

FAUX ! Je travaille dans un milieu étrange depuis des années, celui des média et de la communication. Etrange car il n’est pas rare de rencontrer cette espèce de collaborateur bizarre qui arrive à 10 heure du matin, pause déjeuner de 2 heures, voire 3 MAIS, ils quittent le bureau à 21.00, l’air exténué avec cette sempiternelle phrase : « je suis débordé, tu peux pas comprendre ». Quel problème me direz-vous ? Ils sont multiples :

a- l’activité économique en France, passé 19 heure est inexistante (en tout cas pour la majeure partie des entreprises "classiques")

b- avoir une vie sociale est fondamental pour son équilibre mental et donc, son efficacité dans le travail. Essayez d’appeler une entreprise à New York après 19 heure… souvent, même le patron ne sera pas là. Et oui… il va chercher ses enfants à l’école de temps en temps, lui ! Je ne crois pas le concept du collaborateur qui se donne à 100% à son entreprise, tout le temps, faisant fi de tout le reste ! A un moment… ça craque !

Nous avons, en France, ce culte du « si tu pars tard du bureau, c’est que vraiment, tu bosses dur ». En Allemagne, le même comportement signifie « tu ne sais pas t’organiser pendant ta journée de travail pour profiter de la vie personnelle, t’es vraiment pas top. ». Autre chose intéressante, tout le monde remarque celui qui part tard, jamais celui qui arrive tot. Au final, la seule chose à laquelle j’ai porté attention dans mes équipes est que le travail soit fait mais que chaque personne prenne soin de se détendre pendant la semaine. Il peut arriver d’avoir un coup de bourre qui oblige à faire une nocturne. Par contre certains (souvent jeunes) collaborateurs ne font que des nocturnes… ceux là, assez vite, je les oblige à partir plus tot.

La règle : trouver une organisation qui permette de trouver un bon équilibre entre son travail et sa vie personnelle.

2- être en retard, ça montre à quel point je suis occupé

FAUX ! Etre en retard (de façon systématique s’entend) ne montre qu’une seule chose : sa propre incapacité à s’organiser ou, pire, le fait que vous êtes incapable de gérer la quantité de travail qui vous est donnée. Autrement dit, vous êtes touché par le principe de Peter, vous avez atteint votre seuil d’ incompétence. Savoir s’organiser, c’est aussi savoir donner des délais raisonnables quand quelque chose vous est demandé… et de livrer en temps et en heure. Entre deux collaborateurs faisant le même travail, si l’un me dit « ça sera prêt mercredi à 17.00 » et me rend son travail le lendemain à 10 heure et l’autre qui me dit « ça sera prêt jeudi à 14heure » et me le rend jeudi à 14 heure… je choisi le second, sans hésitation. Pourquoi ? Tout simplement par ce que tout retard impacte l’ensemble de la chaine, et en premier mon planning. Souvent, les gens en retard n’ont absolument pas conscience que leur retard a un impact sur tous… égocentrisme ou manque de professionnalisme ? je vous laisse trancher.

 

La règle : ne jamais donner de délais que l’on sait ne pouvoir respecter et ne jamais arriver en retard sans prévenir, pas même d’une minute !

3- Je réponds à tous mes mails dans la seconde, y compris la nuit

Quel mail reçu à 21 heure ne peut attendre le lendemain matin pour obtenir une réponse ? Savoir couper de son travail est essentiel, a minima quelques heures par jour. Sinon, vous pouvez, comme certaines de mes connaissances, même quand vous vous réveillez au milieu de la nuit, checker vos mails, dès fois que le monde de votre business se soit effondré entre 1 et 2 heure du matin !

En général, un mail reçu à 22 heures peut largement attendre le lendemain matin. Et là, certains vont dire : « mais si c’est vraiment, vraiment trèèèèèès urgent ». Là… grande nouvelle, si c’est vraiment très, trèèèèèès urgent, il y a une chose formidable qui s’appelle le téléphone !

Autre chose… rien de pire qu’un collaborateur répondant à ses mails pendant une réunion avec des vrais gens… le mail a fini par faire croire à certains que 30 minutes de délai pour répondre à un mail était une faute professionnel ! Dramatique.

La gestion des mails est essentielle pour bien gérer son temps. Il faut dans un premier temps classer les ordres d’importances. Vous êtes en train de répondre à un mail d’un collaborateur quand votre boss vous envoie un mail urgent… le collaborateur attendra. Autre règle, plus compliquée à faire passée mais je vous assure que ça marche : créez une règles de réception mail qui fait que si vous êtes en copie, et non en destinataire, du mail, le mail part dans cette boite directement que vous ne regarderez qu’une fois par jour, en diagonale. Si vous n’êtes qu’en copie, c’est soit que vous n’êtes pas vraiment concerné, soit que vous êtes victime de ce célèbre syndrome appelé « la technique du parapluie »  : « ben… je comprends pas que tu sois pas au courant, je t’avais mis en copie » ! il est fondamental dans les entreprises de couper court à cette technique de la mise en copie qui pollue les boites mails, ne fait pas mieux circuler l’information et, bien souvent, réduit même l’efficacité quand il prend à deux ou trois personnes destinataires de ce mail avec 25 personnes en copie de faire une dizaine de « reply to all » !!!

La règle : sachez déconnecter votre boite mail et créer des règles de réception de mail

Conclusion : il y aurait beaucoup d’autres exemples à trouver et c’est à chacun de faire le ménage dans ses mauvaises habitudes afin de réduire la quantité de stress que nous nous imposons parfois nous même en pensant que nous sommes efficace alors que, parfois, c’est tout l’inverse ! Allez… bon courage et on s’y met !

Source : www.linkedin.com/pulse/etre-speed-quoi-bon-ga%C3%ABl-chatelain